Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Mam'aParis

Super-maman

11 Février 2013 , Rédigé par Mam'aParis Publié dans #Bébé

Super-maman

Je pense que chaque mère est à sa façon une super-maman. Un peu comme les doudous qui sont toujours des super-doudous surtout celui de mon fils un des lapins de la gamme Trousselier (mais avec la cape de super-héros en plus.)

Quand on est mère on se doit d'avoir des supers-bras pour porter son minipouce de 5 kilos ou la poussette dans les escaliers du métro. On se doit d'avoir une super-forme car les nuits sont courtes et qu'on doit assurer tout de suite dès le réveil : on n'a plus la possibilité de se frotter les yeux ou de s'étirer dans le lit ne serait-ce qu'un quart de seconde sans avoir l'impression que le bébé a déclenché l'alarme incendie. Et c'est pourquoi on se doit avant tout d'avoir une super-patience.

On doit aussi être une super-interprète parce que personne ne peut dire ce qu'un bébé demande quand il nous regarde droit dans les yeux en poussant des "groumphs et des ma!" (même si l'on est pratiquement sûre qu'il essaie de dire "maman"). On se doit d'être super organisée pour trier, ranger, laver tous ces minis habits et préparer tous ces minis repas qui s'enchainent les uns à la suite des autres (ce n'est pas un enfant que l'on a c'est un estomac sans fin!)

Heureusement dans la plupart des cas une super-maman est accompagnée d'un super-papa avec lequel on se partage les pouvoirs. Il a des supers-ailes qui lui ont poussé dans le dos dès que les 2 barres roses sont apparues et sans lui notre réserve d'énergie se serait sans doute tarie depuis longtemps.

Pour moi une super-maman c'est celle qui arrive à sourire et à jouer avec son bébé alors qu'elle est épuisée, à aller au travail sans pleurer en le laissant dans les bras d'une inconnue, à discuter avec l'Homme de la maison sans s'interrompre toutes les trois secondes pour lui dire : "regarde il fait des bulles" ou "regarde il louche encore", à faire un biberon pour la millième fois sans oublier une cuillère de lait sur les 6, à bercer son bébé qui hurle après une longue journée de travail...et même celle qui n'y arrive pas tout le temps...

La liste pourrait être longue et concerne les mères actives ou les mères au foyer (qui on le sait bien pour avoir toutes eut un congé maternité ont elles aussi un emploi du temps surchargé). Et si au milieu de tout ça on arrive à avoir des moments d'intimité et une vie sociale voire même soyons folle, sportive, c'est qu'on a vraiment la carrure de superman version mama.

Le plus dur pour une super-maman ce n'est pas d'enchaîner les marathon de couches et de biberons, mais d'affronter une société qui estime que parce qu'on l'a choisit, la maternité n'est que bonheur et facilité.

Ceci me renvoie à l'article publié aujourd'hui sur "Maman Travaille"** et je rejoins l'auteure pour dire que chaque maternité est différente. Pour moi on fonce toutes vers l'inconnu. Et que la grossesse, l'accouchement, la vie de parent se passent bien ou non il y aura toujours de la nouveauté et de l'incertitude. Il serait difficile de résumer ça par des formules péremptoires "j'ai eu une super grossesse", "mon accouchement a été une horreur" ou "mon bébé est râleur". On ne peut pas tout mettre dans des cases, tout le temps. Une grossesse c'est 9 mois, un accouchement se prépare, se vit et se remémore, un bébé grandit et change tout le temps.

Pour ma part j'ai eu une bonne grossesse mais j'ai aussi eu mes moments d'angoisse, de blues, des nausées et parfois le ventre et le coeur lourd. Mon accouchement a été un bon accouchement car je vais bien et le bébé aussi, mais il a aussi ses défauts et ses réussites. La vie de parent ne peut être résumée tant elle évolue chaque jour, nos enfants aussi, au gré de nos humeurs, de notre courage, de notre quotidien. Si l'on arrive a rire des difficultés et à apprécier les précieux instants que nous font vivre nos enfants, au milieu de ce foutoir monumental qu'ils ont mis dans nos vies c'est qu'on a compris que la vie ne peut être résumée avec un + ou un - et que les choses que l'on vit les uns les autres ne se retrouveront peut-être jamais sur un accord commun, ressemblant plutôt au tracé de deux petites lignes roses parallèles...

© Mam'aParis

Partager cet article

Commenter cet article