Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Mam'aParis

Ma boogie bougie

25 Mai 2013 , Rédigé par Mam'aParis Publié dans #Humeur

Ma boogie bougie

Je souffle aujourd'hui ma 27ème bougie.

J'ai droit à des sourires amusés : bientôt la trentaine!

Et oui la vie avance, je rajoute à mon ardoise un petit trait de craie en plus.
Je ne suis pas du genre à me focaliser sur les chiffres mais je ne crois pas avoir toujours été comme ça. Je me souviens d'une conversation téléphonique il y a 4 ans avec mon amie de toujours. On allait fêter nos 23 ans quelques jours plus tard et le moral à zéro on balisait grave. On venait de se faire plaquer par une énième histoire sans histoire, de celle qui ne laisse plus de papillons au fond du ventre, et le temps passait trop vite à notre goût. On s'était dit " allez on a encore 2 ans pour profiter hein, tant qu'on n'a pas 25 ans..." (assez ironique quand on pense que pour moi 23 ans maintenant c'est tout jeunot!)

Mais profiter de quoi? D'années où l'on n'aurait pas à se justifier sur un job, une vie rangée, une belle situation? Y-a-t-il vraiment un âge qui, une fois qu'on l'aurait atteint, nous rendrait redevable aux yeux de tous nos semblables?
J'ai une sensation d'amertume, de futur incertain lorsque je repense à cet appel. Comme si le temps qui passe pouvait nous enlever nos rêves, comme si en grandissant on perdait nos opportunités. Je ne savais pas à quel point on se trompait. A quel point les années qu'on se rajoute nous offre une liberté et que rien n'est conditionné par ces petites flammes sur un gâteau. Au delà de cette pression des autres, il y en avait une que je me mettais moi-même. Je ne me l'étais pas dit clairement mais j'avais une urgence à accomplir, un sens à donner à cette vie qui jusque-là ne se projetait pas.

C'est justement lors de mon anniversaire cette année-là que j'ai rencontré l'homme de ma vie. Un des hasards que l'on ne vit qu'une fois, une rencontre qui change tout. Je vous passe les zigzags de la vie, les erreurs, les imperfections qui font que le rêve d'une histoire n'en est que plus réel.

Juste, je n'ai plus aucun souvenir après cet anniversaire d'avoir eu une bougie-angoisse. Pas même avant la conception de mon fils, si l'on admet qu'un enfant désiré l'est encore plus à chaque anniversaire qui passe.

Non, compter les années pour moi c'est fini. Elles n'ont plus d'importance puisque dans quelques jours je vais dire oui pour les passer toutes avec lui.

Copyright : Robert Daly - getty images

Rendez-vous sur Hellocoton !

Partager cet article

Commenter cet article