Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Mam'aParis

Tout concilier

8 Avril 2013 , Rédigé par Mam'aParis Publié dans #Humeur

Tout concilier

Les lundis matins sont parfois difficiles.

Un week-end peu reposant, des choses qui tombent de tous les côtés : travail, administratif, mariage, bébé... Quand on devient mère a-t-on des moments pour souffler?

Je réalisais hier que depuis la naissance de mon bébé je n'avais pas passé une nuit sans lui. C'est assez logique il n'a que 6 mois. Mais quand on y réfléchit ça signifie que ça fait 6 mois que je n'ai pas fait une "vraie" nuit. Il dort dans son lit mais il est très présent pour nous et on se réveille constamment. Sans parler du réveil du premier biberon à 7h30 tous les jours.

Je pensais profiter du week-end pour me reposer, mais je n'ai pas eu une minute à moi. Petite toux, dents, envie de passer du temps avec moi : tout était bon pour me faire comprendre que bébé grognon avait besoin de toute mon attention.

Le papa était à son enterrement de vie de garçon et j'ai eu tout le loisir de me dire qu'être parents à deux c'est quand même mieux! Bravo aux monoparentaux car un bébé ça demande une énergie de tous les instants.

Ce week-end je me suis aussi demandé comment ma nounou faisait la semaine pour s'en sortir avec deux petious qui font leurs dents. Mais j'ai réalisé qu'elle, elle passe de vraies nuits.

Alors parfois je crois qu'on peut dire stop.

Pas à son bébé parce que pas envie de me freiner avec lui. Lui faire ses petits pots maisons, des câlins ou faire son bain restent des moments privilégiés.

Mais peut-être dire stop aux autres, au stress, au boulot.

Ne pas se laisser envahir par les énergies négatives des gens, des pseudos tâches urgentes soit disant importantes au travail.

Parce que la vie n'est pas là.

Quand on est parent et qu'on regarde en arrière en trouvant que le temps est passé trop vite est-ce normal? Mon fils a 6 mois cette semaine. Le temps est passé normalement, car j'ai la sensation d'avoir suivi chaque progrès, chaque instant.

Je ne peux pas tout concilier. Je ne veux pas. Je veux être une adulte qui prend encore le temps de s'arrêter pour contempler ce qu'elle a.

Un futur mari, un bébé. Un bonheur dont il faut avoir conscience. Ici & maintenant.

Image : © observando.net

Partager cet article

Commenter cet article